19 October 2017

La respiration au chant

Pas de doute, vous savez déjà respirer, nous ne prétendons pas vous l’apprendre ! Pour vous aider à chanter, il est cependant important que la respiration ne soit pas une gêne et certains exercices permettent de bien prendre conscience de sa respiration au chant et d’en faire l’allié de sa technique vocale. Notez toutefois que les bons chanteurs ont une bonne respiration ; ça n’est pas parce que vous savez respirer que vous saurez chanter (dommage !) mais au contraire une bonne respiration découle d’une bonne technique vocale.

Les différentes types de respiration au chant

Il existe deux principales façons de respirer ; la respiration thoracique et la respiration abdominale.

La respiration thoracique est instinctive, elle s’opère en modifiant le volume de la cage thoracique sans modifier sensiblement le volume de l’abdomen. Les poumons n’étant remplis que de moitié, le contrôle du débit de l’expiration ne peut être optimal.

C’est donc la respiration abdominale qui est préférée pour chanter. Elle consiste à respirer grâce à un phénomène de gonflement de la bouée abdominale (au niveau du ventre). Vous pouvez alors mieux contrôler votre voix car la quantité d’air expirée est plus grosse étant donné le gonflement plus important des poumons. Cette respiration pour le chant met exclusivement en jeu le diaphragme qui est un muscle respiratoire se développant vers le haut lors de l’expiration et s’abaissant lors de l’inspiration. On peut travailler à respirer par l’abdomen grâce à quelques exercices de préparation que nous vous présentons plus bas.

Dans un premier temps, il va falloir apprendre la respiration « par le ventre », c’est à dire avec le bas de vos poumons, pour mieux maîtriser le volume d’air dont vous disposez et pour mieux tenir les notes longues. Aline, professeur à Carpe Dièse, nous propose une vidéo explicative pour introduire ces notions.

Exercices de respiration

Etre détendu est essentiel pour le travail de la voix, et cette souplesse se transmet en partie grâce à une bonne respiration. Respirer en tentant d’exploiter au maximum la capacité respiratoire de ses poumons peut aussi se travailler. On peut ainsi s’entraîner à respirer de façon optimale pour chanter au mieux.

Lorsque nous parlons, la parole s’inscrit dans le cycle de la respiration et on produit les sons au moment de l’expiration. Avoir une respiration pleine et calme est la base pour une maîtrise parfaite du flux d’air et donc du flux vocal.
Tous les moyens de détente sont bons avant de commencer à chanter. La détente doit déboucher sur un échauffement respiratoire. Celui-ci sera calme et vous amènera à ressentir ce qui se passe en vous, quels sont les organes actifs lors de la respiration, qu’est-ce qui vous permet de les contrôler, et quels en sont les effets. Il s’agit, encore une fois, de vous connaître davantage pour savoir ce que vous allez appliquer au moment de chanter.
Pour commencer à ressentir le mécanisme de la respiration, il existe une méthode de méditation sur youtube, normalement destinée aux enfants, mais que les adultes peuvent tout à fait appliquer eux même. L’exercice ne dure que 4 mn et est très relaxant : 

Voici d’autres exercices de respiration..

Prendre conscience de sa respiration dans son corps :

Asseyez-vous et penchez-vous en avant avec les coudes posés sur les cuisses. Votre buste doit rester parfaitement droit. Veillez à ce que vos épaules restent basses lors de vos inspirations, hausser les épaules dénonce une crispation du haut du corps. Maintenant, inspirez puis expirez profondément en vous concentrant sur la circulation de l’air depuis le voile de votre palais jusque vers le bas du dos, en imaginant les lentes contractions successives de l’abdomen. Répétez cet exercice en respirant par le nez ou la bouche ; il vous permet de prendre conscience de votre respiration pour mieux la contrôler et de vous détendre.

image022

Sentir le mécanisme de la respiration dans son corps :

• Cet exercice consiste à sentir l’effort de vos zones respiratoires. Assis avec le buste bien droit et en regardant devant vous, placez vos mains sous votre poitrine au niveau du bas de votre cage thoracique avec vos doigts qui se touchent.
Tout en inspirant, déplacez vos mains sur vos côtes puis expirez. Puis, déplacez lentement vos mains sur votre abdomen pour suivre ses mouvements à chaque respiration.

image026

• Maintenant, posez votre main droite sur le bas des côtes et votre main gauche au niveau de votre diaphragme ; vous pouvez sentir l’air qui circule dans votre zone thoracique et abdominale.

image030

• Tendez votre bras gauche en angle droit sur le côté, et posez votre main droite sous l’aisselle gauche ; on sent bien les côtes qui se soulèvent et s’abaissent.

image032

• Placez la main droite sur la cuisse droite et la main gauche sur la clavicule. Tout en respirant, déplacez la main gauche le long de votre poitrine jusqu’à votre diaphragme.

image034

Travailler le soutien abdominal :

• Asseyez-vous toujours avec le buste bien droit et les épaules baissées. Haletez en inspirant et expirant rapidement par la bouche. Progressivement, réduisez votre vitesse de respiration. Pendant cet exercice, appuyez vos mains au niveau de votre abdomen pour ressentir tous les mouvements de gonflement de votre bouée abdominale. Il faut notamment travailler sur l’expiration en appuyant fort avec les mains ; c’est le soutien. On observe que la bouée abdominale se gonfle lorsqu’on expire, et se dégonfle lorsqu’on inspire, ce qui est finalement logique mais pas forcément intuitif.

• Continuez cet exercice en prononçant différents sons lors de vos expirations comme des « tsss » précis et courts, des « peu peu peu »ou encore des « prrrrr » en vibrant des lèvres. On observe au toucher que le corps réagit différemment à ces sons.

• Pour travailler votre attaque vocale sans à-coups, essayez de tenir un son en continu comme par exemple un « tssss » le plus longtemps et surtout de la façon la plus régulière possible dans une même expiration. Pour réussir cet exercice, le son que vous prononcez doit être doux et relativement faible.

Cette vidéo vous montre concrètement comment travailler votre soutien :

 

Ces différents exercices de respiration pour le chant vous ont permis de prendre conscience de l’articulation des mécanismes de la respiration dans l’ensemble de votre corps et vous ont appris à passer d’une respiration naturelle à une respiration de soutien (appoggio en italien) favorable au chant. Complétez la maîtrise de votre respiration pour le chant avec nos exercices d’échauffement vocal pour être dans les meilleures conditions, et n’hésitez pas à prendre un cours de chant sur Carpe Dièse avec nos professeurs d’exception!

bannière_chant