26 April 2017

Apprendre les techniques de jazz avec JF

L’histoire du jazz

Le jazz est né aux USA au début du 20ème siècle. Il est issu du gospel et du negro spiritual qui étaient chantés lors des cérémonies religieuses. Il s’est développé à la Nouvelle-Orléans sous forme de formations orchestrales (brass bands). Puis le jazz s’est décliné en différents styles comme le Swing dans les années 1930 exprimé par des orchestres à 3 sections (trompettes, trombones, anches), puis le bebop dans les années 40 avec des tempos rapides et un jeu en petites formations. Puis le Cool et le Hardbop dans les années 50. Dans la fin des années 50 naît le free jazz, supprimant les conventionnalités du jazz. Puis dans les années 60 -70 le jazz fusionne avec d’autres courants musicaux donnant naissance au latin jazz, jazz rock (Miles Davis, Franck Zappa, Weather Report…), jazz funk, acid jazz assez proche de la soul et du rythm n blues, puis plus tard (fin 90) le nu-jazz electro-jazz) aux sonorités plus électroniques.

La technique du jazz

Le jazz est avant tout une musique ternaire de par ses racines afro américaines et se caractérise par l’improvisation.Sur le plan rythmique, le jazz est caractérisé par l’utilisation d’une pulse ternaire. Cette pulse ternaire est basée sur un débit de triolet de croches constituant chaque temps de la mesure. Ainsi, sur une mesure 4/4, on pourra compter le débit de triolet de croches de la façon suivante :

1 t t 2 t t 3 t t 4 t t …

La pulse jazz accentue la première et la troisième croche de chaque triolet. On arrive alors sur le comptage suivant :

1 t T 2 t T 3 t T 4 t T …

Les comptages en noir correspondent à la pulse jazz et ceux en vert sont sous jacents.

On retrouve cette pulse sur la cymbale qui est l’élément essentiel du groove jazz. C’est elle qui conduit l’orchestre entier sur le plan rythmique, d’où son nom de cymbale « Ride » (« conduire » en anglais). La cymbale Ride est littéralement mariée avec le jeu de la basse ou contrebasse. Les deux forment un tout cohérent constituant ainsi l’assise rythmique du groupe. La Ride impose rythmiquement à l’ensemble du groupe la pulse ternaire du jazz. Sur la cymbale Ride, le rythme inscrit dans cette pulse s’appele le Chabada. Il se joue de la façon suivante (ligne du haut) :

cours de batterie, technique jazz, groove jazz pas de partitions

Il existe différentes façons de représenter les croches ternaires.

Attention : dans la partition ci-dessus la notation en double croche doit être interprétée ternaire. Donc la double croche précédent le temps est en fait la troisième croche du triolet (celle notée T dans la pulse de comptage ci-dessus).Une autre notation consiste à utiliser des croches au lieu de croches pointées et doublecroche. Dans ce cas, ces croches doivent aussi être interprétées de façon ternaire (donc comme la première et 3ème croche du triolet).

Pour les tempos élevés, l’interprétation ternaire se rapproche d’un débit binaire et les croches ternaires se transforment alors en croches binaires (up tempo swing). Les temps 2 et 4 sont très souvent joués sur le Charley; rappelant ainsi les frappes dans les mains des chants Gospel sur les temps 2 et 4. On retrouve cette pulse 2 et 4 sur l’ensemble des rythmes modernes qui ont suivi le jazz, notamment sur les temps forts du rock (back beats sur le 2 et 4 qu’on retrouve sur la caisse claire rock).

Le chabada et le charley en 2 et 4 constituent l’assise rythmique de la batterie jazz. La caisse claire, grosse caisse et toms sont aussi joués sur la base de la pulse jazz (donc sur la base de la première et troisième croche de triolet pour chaque temps de la mesure). Les roulements et différents remplissages s’appuient sur un débit ternaire.

Le jour où j’ai compris que …

Au Musicians Institute, l’un de mes professeurs de jazz Carl Schroeder (Sarah Vaughan) m’a fait comprendre l’importance du drive sur la batterie. Il m’a aussi appris a précéder très légèrement le temps au niveau de la ride pour mieux conduire l’ensemble du groupe (un peu comme lorsqu’on tire sur une corde pour faire avancer un objet). C’est en appliquant ce même concept en big band où il faut accentuer encore plus la chose si l’on ne veut pas que le tempo s’effronde, que j’ai pu arriver à « tenir » le big band.

Déroulement de la vidéo

Je vous ai préparé cette vidéo qui explique d’une part la pulse jazz et qui, d’autre part, montre une série d’exercices permettant de se placer sur la pulse jazz et de travailler son indépendance :

1- Mise en place de l’assise rythmique en jazz : le concept de « Drive », le rôle de la cymbale Ride dans le jazz, la pulse jazz, le chabada et le placement du charley.

2- Exercices d’indépendance mettant en jeu la caisse claire et la grosse caisse avec un placement sur le temps et exercice d’alternance grosse caisse – caisse claire.

3- Exercices d’indépendance mettant en jeu la caisse claire et la grosse caisse avec un placement sur le contretemps et exercice d’alternance grosse caisse – caisse claire.

4- Exercice d’indépendance mettant en jeu la caisse claire sur un placement en triolet.

5- Utilisation des partitions syncopées dans le travail grosse caisse caisse claire par dessus l’assise chabada – charley.

Bon travail et à très bientôt sur Carpe dièse !

Besoin d’aide?

Apprenez comment lire une partition de batterie sur le blog de Carpe Dièse.

Vous vous cassez les dents sur l’apprentissage du jazz ? N’hésitez pas à prendre un cours de batterie avec l’un de nos professeurs d’exception, et le jazz n’aura bientôt plus de secrets pour vous !

Et si vous voulez découvrir Carpe Dièse et les cours par webcam, n’hésitez pas à réserver un cours d’essai gratuit :

bannière_batterie